Accueil Optimisez la taille de vos sorties sous Scribus

Optimisez la taille de vos sorties sous Scribus

Vous pourrez très vite vous en apercevoir : vos plus gros projets Scribus prendront énormément de place, ce qui provoque alors son lot de désagréments (manque d’espace disque, erreurs lors de transferts de fichiers, etc.). Heureusement, il y a de bonnes pratiques à avoir en PAO afin de parvenir à mieux maîtriser la lourdeur de ses fichiers et ainsi pouvoir par exemple profiter d’un travail collaboratif plus productif avec les équipes de prétraitement.

optimisation avec scribus
Promis : pas de compromis sur la qualité de vos images, mais nous allons les alléger quand même !

La première chose à faire est d’éviter autant que possible tous les formats « originaux » dans vos iconographies. Il faut encore plus éviter les imports depuis des documents imprimés puis scannés, à moins d’avoir procédé à un traitement de ces images pour en retirer les imperfections et après avoir choisi le bon format de fichier (et donc de compression mais justement, mieux vaut ne pas en utiliser).

Le poids des images y est pour beaucoup dans vos projets en PAO, c’est le premier point sur lequel il faut être vigilant sous Scribus.

L’agrandissement ainsi que la résolution de vos images y est pour beaucoup encore une fois dans le poids de vos sorties de projets Scribus. Si vos travaux doivent partir chez l’imprimeur, il vaut mieux choisir une résolution comprise entre 270px et 305px puisqu’une résolution inférieure ferait apparaître des pixels lors de l’impression. Voici donc la résolution minimale pour gagner en taille sans « pertes sèches » sur la qualité finale.

Dès lors que vous souhaitez utiliser de la couleur pour vos sorties, il est impératif sous Scribus d’activer le mode CMYK. Cette gestion des couleurs est idéale pour l’impression mais également en gain de place.

Il ne faut pas oublier que vos images doivent impérativement être au format EPS ou TIFF afin de ne pas utiliser de compression sur vos images qui pourrait détériorer la qualité de celles-ci lors de l’impression. C’est très certainement ce qu’il y a de plus paradoxal : il ne faut pas utiliser de formats d’images compressées alors que notre but est pourtant bien de gagner en espace.

L’autre point très important à savoir pour l’utilisation des photos sous Scribus, c’est de faire attention au taux d’agrandissement de celles-ci. On peut considérer qu’avec un agrandissement supérieur à 120% de l’image originale, la sortie risque fortement d’être pixélisée.

En dessous de 80% d’agrandissement, c’est tout l’effet inverse : votre image occupera inutilement de l’espace disque. Voici donc l’un des enjeux majeurs pour réduire drastiquement la taille de vos fichiers issus de Scribus sans détérioration ou perte de qualité.

Mais pourquoi vouloir absolument réduire la taille de ses fichiers issus de Scribus ?

Envoyer un fichier PDF de 4Mo n’est pas en soi quelque chose d’énorme, et pourtant ! Beaucoup d’imprimeurs utilisent des services mails qui bloquent les réceptions et envois de pièces jointes à 2Mo. Cela est très courant et donc extrêmement problématique.

Il y a donc la solution du Cloud, ce qui nécessite souvent un abonnement mais surtout que l’imprimeur accepte de bien vouloir utiliser cette solution. Ce n’est pas le plus compliqué mais pourtant, il y a toujours des réticences aux changements.

Bien s’organiser pour archiver et compresser

La solution « drastique » et que nous déconseillons très fortement serait de baisser à la compilation de votre fichier PDF la qualité de toutes les images. Nous l’avons vu précédemment, il suffit de bien les travailler une à une et de rester dans les taux d’agrandissement que nous vous conseillons pour obtenir le meilleur rendement sans perte de qualité.

La solution ultime serait donc de compresser dans une archive votre fichier PDF et ça, en général les imprimeurs connaissent. Que l’on parle de WinZip, Winrar ou 7zip, tous ces logiciels feront amplement l’affaire.

Nous avons cependant un préféré dans cette courte liste des plus célèbres, c’est le logiciel d’archivage (et de compression) que nous vous recommandons : 7zip. Ce n’est pas parce qu’il est entièrement open-source (contrairement à Winrar qui reste sous licence « commerciale ») que nous vous le conseillons : que ce soit sous Mac ou sous PC, il fonctionnera idéalement puisqu’il est multiplateforme (et fonctionne aussi en natif sous Linux).

Il tire surtout son épingle du jeu de par un algorithme de compression qui lui est propre (le format 7z) qui est le plus puissant à l’heure actuelle.

Selon votre workflow, si vous devez passer par l’étape prétraitement, le format PDF ne sera pas indiqué et il vous faudra alors communiquer tous les fichiers nécessaires qui sont utilisés par votre projet Scribus.

Sur des gros projets, cela peut très rapidement faire un bon nombre de fichiers à transmettre et malheureusement, il arrive que des fichiers temporaires se glissent dans vos projets, alourdissant le tout. La solution est donc de procéder à un nettoyage, ce que fait très bien sous PC un logiciel comme CCleaner ou ce logiciel de nettoyage pour mac.

Ainsi, vous pourrez parfaitement « archiver » le tout avec 7zip en un fichier compressé qui passera sans souci les limites en taille des services mails populaires.

C’est la solution qui a le mérite d’être la plus simple à mettre en place mais nous insistons particulièrement sur les points précédents pour tout ce qui est de vos images car qui dit réduire la taille de vos fichiers dit souvent « perte de qualité », hors nous venons de voir qu’il est possible de ne rien perdre en qualité et de pourtant pouvoir gagner énormément de place sur nos disques durs et espaces mails !